Ce qu'il faut éviter lors de la conception d'un sondage

1 - Les questions personnelles (âge, sexe, localisation, etc.) en début de sondage. Placez-les plutôt à la fin.

2 - La publication d'un sondage sans l'avoir testé. Dans le panneau "Prévisualisation" de votre sondage, visible lors de sa création, répondez vous-même aux questions afin de déterminer si elles sont clairement formulées et compréhensibles, et si toutes les réponses possibles sont offertes. Corrigez-le si ce n'est pas le cas. Vous pouvez également l'enregistrer comme brouillon puis le soumettre à l'évaluation d'un tiers (voir le didacticiel de la page "Créer un sondage").

3 - Les questions ambiguës de type "Pensez-vous que [la voiture en question] soit bon marché et confortable ?". Si les réponses possibles sont Oui et Non comment saurez-vous à quelle proposition relier chacune d'elles ? Il faut dans ce cas séparer la question en deux, "bon marché" d'une part et "confortable" d'autre part.

4 - Les questions conditionnant la réponse : "Achèteriez-vous [la voiture en question] malgré son peu de fiabilité ?". Cette question contient votre propre opinion, à laquelle le participant aura tendance à se fier, ce qui le poussera à répondre par la négative. Restez toujours neutre.

5 - Les questions impliquant l'opinion d'une personne connue : "Pensez-vous, à l'instar de [ce personnage public], que le prix de l'électricité est trop élevé ?". Le participant répondra en fonction de son jugement sur la personne nommée et non pas d'après ce qu'il pense du prix de l'électricité.

6 - Les questions incluant un acronyme peu connu : "Consultez-vous souvent la BPI ?". Ces trois lettres désignent la Bibliothèque Publique d'Information, mais combien de personnes le savent-elles ?

7 - Les questions imprécises : "Envoyez-vous de nombreux emails ?". Combien d'emails sont-ils nombreux, et le sont-ils lorsqu'ils sont envoyés quotidiennement, hebdomadairement, mensuellement ou annuellement ?

8 - Les questions incluant une échelle de temps ou de distance, également imprécise, comme "de temps à autres", "souvent", "rarement". Il est préférable de spécifier une durée précise, par exemple "X fois par jour, par semaine, par mois, par an", "moins de X fois par ...", "plus de X fois par ...".

9 - Les questions qui demandent un avis sur tel sujet, suivies d'une question sur l'étendue des connaissances du participant dans le domaine concerné. S'il répond ne rien y connaître, alors sa réponse à la question précédente était nécessairement fantaisiste, et faussera les résultats du sondage. Il vaut mieux ajouter la réponse "je ne sais pas" à la première question.

10 - Les questions auxquelles il est impossible de répondre : "Est-ce que faire du vélo vous maintient en forme ?". Que répondent ceux qui ne font pas de vélo ? Il faut inclure cette éventualité dans les réponses possibles : "oui", "dans une certaine mesure", "non", "je fais du vélo occasionnellement", "je ne fais pas de vélo".

11 - Les questions qui font appel aux sentiments perturbants, comme la peur. Au lieu de demander "Avez-vous peur de [ceci] ?" demandez plutôt "Quel impact [ceci] a-t-il sur vous ?", avec les réponses "positif", "assez positif", "plutôt négatif", "négatif", "aucun", "je ne sais pas".

12 - Les questions portant sur des situations hypothétiques : "Que feriez-vous si ...". Les réactions face à une situation réelle sont souvent très éloignées de celles qu'on avait imaginées, d'où le faible intérêt de ce genre de question, auxquelles il est de plus très souvent difficile de répondre.

13 - Les questions difficilement compréhensibles : "Ne pensez-vous pas qu’il est impossible de ... ?". Celle-ci est plus claire : "Pensez-vous qu'il soit possible de ... ?".

14 - Les questions qui s'écartent de l'objectif initial du sondage. Elles risquent d'amener le participant à renoncer, faute de percevoir la logique sous-jacente ou parce qu'elles le rendent soupçonneux. L'ensemble des questions doit former un tout cohérent.

En règle générale, plus le choix de réponses possibles est grand et plus celles-ci seront précises. Mais il faut éviter qu'elles soient en trop grand nombre, car ça pourrait créer de la confusion. Pour chaque question ajoutée à votre formulaire, demandez-vous toujours si les réponses que vous proposez permettront à tout le monde de répondre (ceux par exemple qui ne font pas de vélo).

Avant de valider votre participation à un sondage vous pouvez ajouter un commentaire. Profitez-en pour préciser vos réponses, ou pointer ce qui vous aurait semblé trop vague ou inconsistant.

Si les commentaires ajoutés par les participants à votre sondage sont critiques quant à sa consistance, n'hésitez pas à le supprimer puis à le recréer en tenant compte des remarques (faites un copier-coller des commentaires en question avant de supprimer le sondage).

Exemples

En rouge sont indiquées les réponses qu'il faut penser à inclure pour permettre à tout le monde de répondre.

Dans SondeursClub, plusieurs questionnaires de ce type, basés sur l'échelle de Likert, sont disponibles en un clic et modifiables.